MENÚ

Comment éviter de me faire voler mon vélo?

19 octobre 2018

cómo elegir antirrobos de bicicleta

Le vol de vélos, tant au cœur des grandes agglomérations que des villes plus petites, est un véritable fléau d’actualité. L’essor de ce moyen de transport, écologie et bénéfique pour la santé, est bien plus qu’un simple effet de mode, ce dont il convient de se réjouir. Néanmoins, l’accroissement du nombre de vélos dans nos rues comporte un aspect négatif pour les propriétaires, car certaines personnes malintentionnées profitent de cette situation pour leur dérober leurs montures.

Par conséquent, la question qui se pose est : comment protéger mon vélo contre le vol ? La meilleure réponse repose sur une série de facteurs, tels que la prudence, le sens commun et, chose indispensable, un bon antivol de vélo.

Un bon antivol de vélo est un élément essentiel
On trouvera sur le marché une multitude de possibilités au moment de choisir un antivol pour notre vélo, mais la question est : quel est celui le mieux adapter à nos besoins ? Pour y répondre, nous pouvons prendre en compte les éléments suivants :

• Le niveau de sécurité qu’offre l’antivol: les dispositifs offrant une meilleure résistance sont les antivols en U, les chaînes et les antivols pliants qui, habituellement, sont tous fabriqués en acier.

• La taille et le poids: dans certains cas, les cadenas les plus sûrs s’avèrent pénibles à transporter lorsque l’on doit pédaler, en raison du matériel dont ils sont fabriqués et de leur taille. C’est pourquoi, il est nécessaire de déterminer si la valeur de notre vélo est suffisamment élevée pour acquérir un modèle offrant une sécurité optimale ou bien si un modèle d’un niveau moyen-élevé de sécurité, mais plus léger, s’avère suffisant.

 Le nombre d’éléments qu’il peut attacher: en général, il est recommandé, comme règle minimum, que l’antivol puisse attacher la roue et le cadre. La solution la plus souhaitable est d’utiliser deux antivols afin d’attacher les éléments du vélo les plus fréquemment dérobés par les voleurs : les roues, le cadre et la selle. En ce qui concerne les utilisateurs qui souhaitent transporter un seul antivol, nous leurs recommandons de se munir d’un antivol permettant d’attacher les deux roues et le cadre. Les câbles, tels que le Trans200 d’IFAM de 2 mètres de longueur, sont un bon exemple.

cómo evitar que roben mi bicicleta

Types d’antivols de vélo
Après avoir évalué les éléments précédents, nous passerons en revue les principaux types d’antivols de vélos et leurs caractéristiques :

• Chaînes antivols. Ces chaînes peuvent incorporer un système de fermeture ou pas, auquel cas elles doivent être utilisées conjointement avec un cadenas. Cette dernière solution offre un degré de sécurité supplémentaire par rapport aux chaînes à fermeture intégrée, car, même si celles-ci procurent un certain niveau de sécurité, le système de fermeture dont elles sont pourvues est l’élément le plus sensible face aux tentatives de vol. Le fait de disposer d’un cadenas pour fermer la chaîne nous permet de bénéficier de plus d’options quant au niveau de sécurité que l’on souhaite offrir à notre système d’antivol. En règle générale, les chaînes les plus recommandées, de par leur légèreté et résistance, sont celles dotées de maillons de 8 et 6 mm d’épaisseur.

• Antivols en U. Leur fourche rigide en acier et leur hauteur de courbure les rendent idéaux pour offrir un haut niveau de résistance pour protéger l’ensemble cadre-roue. Il convient de choisir les modèles dotés d’un support pour le cadre, élément pour lequel ils s’avèrent être les antivols les plus appréciés par de nombreux cyclistes urbains.

• Câbles antivols. Ces antivols se distinguent de par leur longueur qui, dans certains cas, permet d’attacher les deux roues et le cadre, mais également en raison de leur légèreté de transport. Il s’agit d’antivols composés d’un câble torsadé en acier et revêtu d’une gaine en plastique qui les rend résistants à l’humidité. Certains cyclistes les utilisent pour éviter le vol de la selle.

• Antivols pliants. Ces antivols sont composés de plaques en acier, revêtues d’un traitement anticorrosion, qui se déplient pour pouvoir attacher la roue et le cadre. Le grand avantage qu’offre ces antivols est leur facilité de transport, car, une fois repliées, les plaques occupent très peu d’espace. Par conséquent, ils peuvent être transportés fixés au cadre du vélo sans gêner le pédalage.

consejos para evitar el robo de bicicletas

La prudence et le sens commun
Après avoir étudié les différentes options d’antivols dont nous disposons, voici quelques conseils pour éviter de nous faire voler notre vélo. La prudence et le sens commun, mentionnés précédemment, nous permettent de déterminer certains comportements fondamentaux :

• Veiller à toujours protéger le cadre et les roues.
Comme nous l’avons vu précédemment, la protection minimale consiste à attacher l’une des roues et le cadre à un élément fixe de la rue. Si nous souhaitons attacher les deux roues et le cadre au moyen d’un seul antivol (dont la longueur ne permet pas d’attacher le vélo entièrement monté), la solution consiste à démonter la roue avant et de l’attacher à la roue arrière à l’aide de l’antivol. Cependant, l’équipe d’IFAM recommande d’utiliser deux antivols afin d’attacher les éléments critiques du vélo de façon sûre.

• Éviter de laisser dans la rue un vélo très couteux. Car, par exemple, si nous laissons notre vélo dans un stationnement pour vélos et que celui-ci se distingue des autres vélos, il alors fort probable qu’il attire l’œil des voleurs.

• Ne pas laisser son vélo dans des lieux peu fréquentés. La présence de quelques personnes dans les alentours suffit pour décourager les voleurs de vélos. C’est pourquoi, il est déconseillé de laisser son vélo stationné dans la rue toute la nuit.

• Le cas échéant, il convient d’utiliser les stationnements surveillés mis à notre disposition dans certaines grandes villes. Ils permettent, à un prix modique, de laisser son vélo sans avoir à se soucier de le ranger dans son domicile ou à la cave.

• Attacher le vélo à des éléments fixes, si possible, incassables et indémontables. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il est arrivé que des voleurs coupent des arbres pour dérober les vélos qui y étaient attachés. Il est également déconseillé d’attacher son vélo à des panneaux de signalisation.

 facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail



Articles similaires

Post relacionados

Commenter

Il n'est pas nécessaire de s'inscrire pour poster des commentaires, mais vous devez lire et accepter cette clause. informations que nous avons incorporées dans le formulaire. Si un utilisateur n'est pas d'accord avec elle devrait s'abstenir de commenter l'actualité ... Lire plus

  J'accepte la politique de confidentialité